BED GLOB


Ce matin, nous quittions ce bel hôtel, dans l’Eure, au volant de la nouvelle Zoé électrique – ayant eu la chance de venir la tester ici… Une halte de charme, au vert !

P_20170616_094942.jpg

Sur la Zoé, objet de ce voyage presse organisé par Renault, je reviendrai dans un autre post, mais je dois dire qu’elle est très agréable à conduire, sur route comme sur autoroute – P_20170616_094107.jpgmême si j’ai toujours quelques réserves au sujet de la voiture électrique en tant que voiture « voyageuse » !

 

Quant au Manoir, peu de réserves, sinon son prix (à partir de 180 euros la nuit pour les chambres Cocoon, comme celle dans laquelle j’étais logéeP_20170615_160432

… 210 euros pour les chambres classiques et 240 euros en suite).

P_20170615_160506.jpg

C’est un endroit dont le charme vous environne de façon discrète mais prégnante. Pas de luxe tapageur, mais de l’élégance, des petites attentions  tout est pensé pour votre confort, votre bien-être, mais aussi pour le plaisir des yeux et des sens…

P_20170615_202041.jpg

On s’y sent comme dans une maison de famille – l’une de ces maisons chabroliennes que la plupart d’entre nous, faute d’avoir hérité une propriété terrienne aux tilleuls centenaires, ne connaîtra jamais que par la magie du cinéma français (qui adore les scènes de grandes tablées houleuses sous le tilleul et de réunions de famille venimeuses au coin de la cheminée…)

P_20170616_093858.jpg

Les charmants propriétaires, Camille et Hugues, ont justement hérité de cet endroit, qui n’était alors qu’une grande exploitation agricole et ont décidé d’en faire ce lieu de charme et de luxe discret, ouvert depuis deux ans… Les banquiers n’ont pas été faciles à convaincre, il a fallu beaucoup batailler, mais ils ont gagné leur pari. Ils ont gardé l’exploitation céréalière – dont les champs environnent le Manoir, ce qui a aussi l’avantage de garder au loin tout voisin gênant ou bruyant ! P_20170616_091940.jpgCalme et sérénité assurés, à 100 km de Paris, dans une Normandie plus campagnarde, mais moins pluvieuse, paraît-il, que celle du Calvados… Certes, les activités ne se bousculent pas, mais vous pourrez profiter sur place du spa (hammam et sauna, malheureusement pas de piscine – du moins pas encore) et des soins prodigués (massages, soins du visages Cinq Mondes…) aller visiter les producteurs locaux – cidre, fromages, et toutes les bonnes spécialités locales, que vous retrouvez dans votre assiette au Manoir.

P_20170616_085108.jpgCar les propriétaires ont su bien s’entourer, et ont en cuisine un jeune chef remarquable, qui utilise à bon escient les nombreuses herbes aromatiques du potager,P_20170616_085045.jpg

P_20170615_210758.jpg

marie épices rares et bons produits locaux, et concocte chaque jour un menu unique, à partir de ses trouvailles. P_20170615_214234.jpgP_20170615_211937.jpgMention spéciale aux rillettes de maquereau, avec le concombre en jus vert, versé dessus au moment de servir; très original, frais et délicat.

En ce beau soir de juin, après le dîner, comme il était agréable de faire quelques pas dans le parc et de profiter de la sérénité vespérale…

P_20170615_223131.jpg

P_20170615_223105.jpg

 La chambre 3120 vous ouvre ses portes pour trois mois au Novotel Montparnasse… attention, vous risquez de ne jamais en ressortir. Les visiteurs sont happés dans un tunnel spatio-temporel, qui les amène tout droit vers le troisième millénaire… et ses hôtels où on ne dort jamais !

 L’avenir est aux noctambules :  si les chambres d’hôtels, dans le futur, ressemblent vraiment à celle-ci, vous n’aurez plus le temps d’y dormir ! Dans cet espace éphémère, conçu en partenariat par Novotel et Microsoft, le repos a tout l’air d’un vieux concept dépassé, dont les voyageurs de demain n’auront pas besoin… L’élément central, ce n’est pas le lit mais une console Xbox 360 et son accessoire Kinect, qui reconnaît les mouvements du corps et la voix. Vous pourrez donc jouer, ou encore vous brancher sur l’espace fitness et faire un peu de sport ! Pour rester branché, vous n’aurez qu’à regarder dans le miroir :  basé également sur la technologie Kinect, il fait apparaître comme par magie des tags d’information ! Et si vous vous asseyez devant la table basse, ce sera encore pour jouer, accéder à divers contenus multimédias ou piloter du bout des doigts musique et fils d’information (c’est une table multimédia !)
Selon Marcelo Joulia, directeur de l’agence d’architecture Naço qui a conçu cette pièce futuriste pour Novotel ,  » la chambre 3120 suit les envies de l’utilisateur et pas le contraire », en misant sur trois principes : « Multifonction, flexibilité, liberté. »
On y pénètre par une antichambre, pensée comme « un sas de décompression entre le monde extérieur et la découverte d’un espace privilégiant le volume sensoriel, l’ingéniosité pratique et la technologie interactive, toujours présente sans jamais être intrusive »… Aura-t-on encore envie d’en sortir pour visiter le monde tout autour de l’hôtel ?

Y dormir…

La chambre “3120” a ouvert ses portes depuis le 14 novembre et sera proposée à la réservation pour le public durant trois mois, jusqu’au 14 février 2012, au prix de 199 euros. Elle peut accueillir jusqu’à 4 personnes (2 adultes et 2 enfants de moins de 16 ans).

Réservation sur novotel.com/room3120.

Novotel Paris Montparnasse

17 rue du Cotentin 75015 PARIS FRANCE

Tel (+33)1/53912375

H5060@accor.com

Je reviens de Berlin… avec un hôtel à vous suggérer. Design, accueillant et moderne, à l’image de la ville !

La capitale allemande est très à la mode : elle aurait même supplanté Londres dans le cœur des bobos, des branchés, des étudiants fêtards et de la jeunesse dorée… et serait donnée favorite dans les destinations de week-ends les plus prisées par les 18-35 ans ! Les artistes sont nombreux à partir s’y installer, attirés par les constantes mutations de cette ville longtemps déchirée en deux, qui a réparé la fracture historique par un regain de vitalité, balayé les ruines du passé par une architecture résolument nouvelle, et compensé les années murées en s’ouvrant joyeusement à toutes les influences.
Et pour ne rien gâcher, on dépense beaucoup moins qu’à Londres ou Paris pour y manger copieusement et y boire allégrement (de la bière, bien sûr, mais pas que…) Par contre, les hôtels sont relativement chers : le Andel’s de Berlin ne fait pas exception à la règle, mais étant donné les services et prestations proposées, je dirais qu’il est tout de même d’un excellent rapport qualité prix. De plus, il offre des promotions, et c’est grâce à l’une d’elles, via le site Groupon, que j’y ai séjourné : à ces conditions, ça devenait, non plus un hôtel cher, mais un excellent bon plan.

Sur les parois du Andel's Hotel on fait même de l'escalade...

Vous trouverez aussi une rubrique « offres spéciales » sur le site de l’hôtel, avec des promos régulières à saisir.
Certes, il n’est pas placé en plein centre ville, mais Berlin est plus, à mon sens, une mosaïque de quartiers très variés, qui valent tous d’y consacrer une balade, qu’une ville avec un seul centre historique à visiter. Celui-ci est de toutes façons facilement et rapidement accessible grâce aux trams réguliers qui passent juste au pied de l’hôtel, ainsi que les bus et le train direct pour l’aéroport (30 mn) ce qui en fait un endroit vraiment pratique pour tout visiter sans perdre de temps, en un week-end, en venant en avion.
Personnellement, j’ai préféré au centre ville – même si l’île des Musées, notamment, est fort intéressante – les quartiers modernes de l’ex-Berlin Est, très étendus avec leurs larges avenues, arborés (beaucoup de vert) et colorés (façades aux teintes vives, balcons emplis de fleurs exhubérantes, tags sur les murs et les portails… et gens de toutes races !). 
On peut découvrir, à pied, de l’hôtel, certains de ces quartiers intéressants et très vivants : petites terrasses, restos de toutes sortes, influences diverses, populations mélangées – bobos, piercés, tatoués, jeunes familles avec enfants et poussettes (fort nombreux ici !), couples gays (idem), toutes sortes de gens se mêlent ici dans une grande tolérance.

Après une journée de marche intensive, on apprécie d’autant plus le spa luxueux de l’hôtel, son jacuzzi bouillonnant, ses hammam et saunas, sa terrasse sur le toit avec chaises longues, son salon de repos. Attention toutefois si vous êtes du genre pudique : ici, on est en Allemagne, où la nudité est un mode de vie apprécié et presque une philosophie ! Aussi, ne vous étonnez pas de croiser nombre de messieurs et dames ayant laissé le maillot de bain aux vestiaires, sans que nul ne s’en offusque ni ne se dévisage.
Apprécié aussi, pour terminer la soirée, le resto chic et classe de l’hôtel (plats succulents mais minimalistes, vous ne trouverez pas ici la bonne et roborative choucroute qu’on sert dans les tavernes) et surtout, le magnifique bar panoramique, au dernier étage, pour une belle vue sur la capitale tout en sirotant sa bière locale, la Berliner »s Weisse (un peu sirupeuse, car on y ajoute généralement une sorte de liqueur de cerises… mais comme je n’aime guère la bière, ça m’a personnellement convenu; ça plaira sans doute moins aux puristes de cet âcre breuvage !)

Dans ce bel hôtel particulier, niché dans un jardin secret du 17ème arrondissement, la chaîne Best Western a ouvert un établissement de luxe… écolo ! Depuis quelques mois, on y propose… un tour du monde oeno-écologique.

Le Regent’s Garden**** n’est pas un hôtel comme les autres. Un vent vert souffle  sur les tentures de cette demeure historique : c’est le premier établissement parisien à avoir obtenu l’Ecolabel européen en 2006 ! Sous les hauts plafonds, aux lustres d’époque, brillent des ampoules basse énergie, et le ravissant jardin, où peuvent se reposer les touristes à l’abri des regards et du bruit, est arrosé grâce au récupérateur d’eau de pluie.

 Mais l’originalité de cet hôtel de luxe, repris par Best Western Premier (première chaîne internationale d’hôtels, proposant au minimum 4* en Europe et 5* en Asie) repose aussi sur des initiatives inédites.
Dernière en date, un tour du monde oenologique des vins bios : tous les deux mois, dans les beaux salons haussmaniens, les amateurs (pas forcément clients de l’hôtel) peuvent venir découvrir et déguster une sélection de vins naturels du monde entier, triés sur le volet par des cavistes expérimentés, et accompagnés de délicieux amuse-bouches.

Vignobles isréliens

A travers les vins, on découvre un pays ou une région : escales prévues en Afrique du Sud, Californie, Brésil… mais pour cette sixième session, nous sommes restés en France. La dégustation était menée par Viviane S.Moché, de Parvins & Parfums, qui a d’abord fait humer des parfums de violette, de fruits de bois, de truffe, de beurre ou de jasmin, afin de nous aider à les repérer ensuite dans nos verres !

La destination choisie était le Languedoc-Roussillon. Comme c’est ma région natale, je savais déjà qu’on y trouve d’excellents vins, grâce au soleil toujours présent, aux cépages les plus variés, et à la démarche qualité engagée  depuis les années 80 par les caves particulières comme par les coopératives de la région.

 Et depuis quelques années, on y trouve aussi de plus en plus de vins issus de l’agriculture biologique. Ceux que nous avons dégusté provenaient du Roussillon. Mon préféré parmi les cinq présentés : le Muscat de Rivesaltes blanc – je ne suis pas fan de Muscat, mais celui-ci était remarquable. Du soleil en bouteille !

   Le prix de chaque dégustation : 15€/personne
 
Regent’s Garden,  Hôtel Best Western Premier, 6, rue Pierre Demours, 75017 Paris – 01 45 74 07 30
 
 
 
Une petite actualisation : la huitième étape de ce tour du monde vinicole a eu lieu en Inde le 30 juin !

Les clubs Belambra proposent une promo intéressante pour aller skier en février : – 20% sur les prix à la semaine dans les Alpes.

Ce bon plan est proposé en quantités limités, pour la semaine du 12 février sur les locations de studio ou les formules Liberté (hébergement et demi-pension) dans les clubs Belambra des Alpes. Ainsi, par exemple, une semaine aux Ménuires,  en deux pièces six personnes au Hameau des Airelles, vous reviendra à 43€ par jour et par personne au lieu de 54, du 12/02 au 19/02/2011, pour tout séjour de 7 nuits minimum.

Vous avez jusqu’au 9 janvier pour profiter des offres de fêtes de la chaîne hôtelière, exclusivement disponibles sur son site ou sur celui du groupe Accor 

 

 

Hôtel Ibis Montpellier

Des chambres entre 39 et 69€ la nuit selon les villes, le petit déjeuner servi de 4heures à midi, un bar et service en-cas sans interruption et un accès wi-fi offert dans tout l’hôtel, y compris dans les chambres : cette promotion sera valable pour toute réservation comprise entre le 17 décembre et le 9 janvier prochain.Près de 350 établissements en France participent à cette opération, et près de 700 dans le monde entier. 

 

 

 

 

.
 

 

 

 

 

   
 

 

 

Par ces temps de grande chaleur estivale, des chambres d’hôtes annonçant leur ouverture sur le sable blanc d’une île aux eaux turquoises… ça fait rêver ! Dans ce paradis malgache, havre de paix des baleines à bosses et des occidentaux surmenés, vous pourrez jouer les Robinson Crusoë de luxe… 

Elles sont près de 3000 à affluer ici, l’été, et jusqu’en octobre, pour donner naissance à leurs petits : les baleines à bosses font l’attraction de l’île. On part les observer en bateau – mais on peut aussi les voir depuis la plage ! Et si on se lasse des baleines, on part pêcher la bonite avec les dauphins, plonger parmi la prodigieuse diversité de coraux, algues et poissons multicolores, admirer les orchidées et humer la vanille dans les chemins d’une luxuriante forêt vierge – à parcourir en rando, VTT ou quad.
Dans ce petit paradis tropical, une nouvelle maison d’hôtes propose cinq chambres au charme colonial. Bois exotique et verre dominent dans ce splendide espace  (200 m2) où les cloisons sont de simples gaulettes en bois d’eucalyptus… et les murs de livres de la gigantesque bibliothèque (3000 ouvrages y sont réunis, du roman au livre d’art !)

Sur la terrasse extérieure, on déguste nems de langouste ou verrines à la cigale de mer, crabes girafes farcis à l’avocat et carpaccios de carangue… bref, d’exotiques délices de la mer. Et en dessert, bien sûr…un succulent fruit tropical !

 En pratique : formules tout compris hors boissons, les 4 jours/3 nuits à partir de 435 à 565€  selon saison. Prix par personne en base deux personnes par chambre, comprenant la pension complète, des activités terre ou mer et un massage, le transfert aéroport ou port de Sainte Marie en 4×4. Si la mer le permet le transfert s’effectue en bateau, avec un supplément de 150 €.
A disposition gracieusement : VTT, kayaks de mer, pirogue, masques, tuba, palmes, planches de bodyboard, beach volley, badminton, pétanque, ping pong, livres et jeux de société.

EDEN BÉ GUEST HOUSE, 515 Anivorano, Île Sainte Marie, MADAGASCAR – Tél : +261 34 19 059 52

Page suivante »