Il n’y a pas que Mickey, pour attirer les touristes sur des grands huit déments ! A quelques encablures de Barcelone, Port Aventura déroule ses attractions à travers l’évocation de quatre continents…

A une heure de Barcelone...

A une heure de Barcelone…

Ce parc à thèmes, ouvert en 1995, est tout de même l’un des plus grands d’Europe, et il n’a pas grand-chose à envier à Disney en matière d’attractions à sensations fortes – son gigantesque Dragon Khan emmêle ses courbes sur 1270 mètres et une hauteur de 45 mètres… le regarder suffit à vous donner le vertige ! Sans parler du Shambhala, un circuit de montagnes russes qui serait le plus haut d’Europe, avec ses 76 mètres de hauteur et sa chute principale de 78 mètres, mais aussi le plus rapide, avec une vitesse de 134 km/h !

IMG_20151231_131448Personnellement, je ne tiens pas à monter sur ce genre d’inventions pour masochistes, mais ma tribu d’enfants et beaux-enfants adore…

Qu’à cela ne tienne, Port Aventura offre l’avantage, sur les parcs comme Disney ou Astérix, d’offrir un univers attrayant même à ceux qui détestent les parcs d’attraction pour leur musique entêtante, leur marketing agressif, leurs pauvres comédiens montés sur béquilles et emmitouflés dans de ridicules costumes pour mieux figurer Minnie, Pluto ou Bonémine…

Car il y a peu de tout cela dans ce parc : contrairement à ses concurrents, il présente l’avantage d’être aéré, étalé sur un site en hauteur, non loin de la mer et entouré d’une végétation naturellement luxuriante, au soleil espagnol.

Il n’a pas de vrai personnage fétiche – même si une mascotte a bien sûr été créée (tout aussi moche que ses concurrentes !) elle n’a pas la popularité d’Astérix ou de Mickey… ce qui la rend un peu plus discrète, et nous évite de nous faire bombarder de supplications pour acheter son effigie répétée à l’infini sur tous les objets possibles et imaginables… Enfin, la musique reste relativement discrète et moins répétitive que les chansons de la Reine des Neiges ou de la parade Disney hurlant en boucle dans des hauts parleurs… Mais surtout, c’est un parc pour voyageurs, puisqu’il a pris pour thème… la diversité mondiale.

Rues du Far West et Saloon...

Rues du Far West et Saloon…

Il est en effet partagé en six zones et quatre continents.

En Amérique, on traverse le quartier « Western » – aussi réussi qu’un décor de cinéma, avec ses jolies maisons de bois, ses saloons81651395

ses hôtels type Far West,P1030363 comme le Gold River, le Lucy Mansion (très haut-de-gamme) ou encore le Callaghan’s, où nous sommes logés, qui propose d’immenses chambres décorées dans le style « grand ouest » et un hall de réceP1030243 ption majestueux, mais aussi, détachés du bâtiment principal, d’adorables bungalows en rondins façon trappeur donnant sur la rivière. P1030229

Et côté attractions, bien sûr, des « train de la Mine » (El diablo !) et  autres « Grand Canyons Rapids »…

On passe ensuite par le Mexique, puis on déboule en Océanie et on se retrouve en Polynésie. IMG_20151231_130231

IMG_20151231_140018

 

 

 

 

 

En Chine, on longe des jonques, des pavillons d’été… la grande muraille, bien sûr… et on grimpe sur l’immense « dragon ».

 

En Europe, on se concentre sur la Méditerranée, bien sûr… et on peut prendre un verre dans un joli port au charme tout méridional, très bien reconstitué. Il y a aussi un parc aquatique, le « Caribe Park », mais en janvier… il est évidemment fermé !

 

Port Aventura, près de Salou, à une heure de Barcelone, à partir de 45€/adulte hors pass et promotions.

Publicités