J’ai reçu récemment trois livres de cuisine qui sont aussi de véritables carnets de voyage… un vrai bonheur, de feuilleter ces manuels illustrés de superbes photos : on se précipite sur les ingrédients, c’est moins cher qu’un billet d’avion, et en attendant d’y aller vraiment… on se régale déjà !

 Vous connaissez sans doute, si vous vous intéressez à la cuisine, le nom de Jamie Oliver : ce jeune chef britannique est un véritable petit prodige, puisqu’il a réussi à faire cuisiner les Anglais… presque aussi bien que des Italiens !
Car ses recettes sont toujours d’inspiration très méditerranéenne – ça tombe bien, c’est aussi ce que je préfère en matière culinaire… Simplicité et raffinement à la fois, inventivité sans cesse renouvelée  (la pasta et ses infinies déclinaisons, quelle merveille d’imagination au service de la cuisine ! ) utilisation maligne et savoureuse de tout ce que la terre peut faire pousser – des herbes aromatiques aux profusions de fruits et légumes gorgés de soleil, sans oublier bien sûr l’olive qui nous donne son huile merveilleusement parfumée…
Jamie Oliver a su interpréter tout cela à sa façon, proposer sur ces bases ancestrales des innovations audacieuses, et surtout, mettre à portée du grand public ses idées et ses tours de main, tant dans ses émissions (très populaires au Royaume Uni) que dans ses livres (traduits en plus de trente langues, ils sont tous à ce jour best-sellers dans le monde entier !)
Dans ce manuel, il va donc à la source de son inspiration – l’Italie est très présente, mais il voyage aussi en France, en Espagne, en Grèce, au Portugal, au Maroc, ou bien, délaissant les plats colorés du sud de l’Europe et du Maghreb pour les festins saumonés de la Baltique, en Suède…
Il ramène chaque fois des grands classiques nationaux, ou des recettes qu’il a particulièrement aimées et qu’il sait sans doute pouvoir adapter et rendre populaire partout… Beaucoup de ces belles recettes, il est vrai, vous seront déjà connues si vous aimez voyager dans les cuisines du monde entier, humer et goûter un pays autant que le parcourir… et au retour, vous inspirer de ce que vous avez goûté pour concocter votre propre cuisine !
Mais il est toujours intéressant de voir comment Jamie Oliver a su réinterpréter, simplifier, moderniser, les classiques gastronomiques des pays visités, et comment il vous propose de les mettre en oeuvre. Nec plus ultra, le livre est vraiment beau, un vrai livre de voyages, et j’adore le feuilleter, tant pour y chercher des idées que simplement… pour rêver un peu !
Et puis, il y a aussi ces deux jolis manuels, plus petits et plus modestes, mais vraiment très agréables également à parcourir, illustrés de très belles photos aussi, tant des recettes que des lieux.

La Cuisine du Maroc est mon favori pour l’instant, car j’adore les entrées de légumes proposées, façon « antipasti » maghrébins ! Cela fait plusieurs fois que je sers, avec grand succès auprès des convives, la toute simple, mais sublime salade de betteraves à la fleur d’oranger – et normalement, je n’aime pas les betteraves  !

D’ailleurs, qui en France peut les aimer, quand on nous les a servies pendant des années, dans les réfectoires et cantines, en peu ragoûtants petits dés violets, à l’odeur encore forte de terre moisie, baignant dans leur jus et dans la vinaigrette peu inspirée qui fait l’ordinaire de la cuisine traditionnelle bien de chez nous ?
Vous verrez dans ce livre qu’on peut les interpréter de toute autre façon, parfumée, colorée, appétissante !
Plus connues, les salades d’aubergines, de fèves, de pois chiches ou de poivrons ont le goût du soleil, et vous pourrez ainsi le retrouver chez vous… avant un bon tajine ou un couscous dans les règles de l’art !

Dans la même et très intéressante collection de cuisines du monde, la Cuisine d’Indochine (Vietnam-Laos-Cambodge) est également une merveille… sans doute plus instructif d’ailleurs, à nos yeux occidentaux, car les ingrédients nous semblent plus mystérieux et les recettes plus complexes que ceux de la simple cuisine méditerranéenne et maghrébine.
 Grâce à ce livre, là encore haut en couleurs, riche en photos, on apprend donc comment confectionner les nems, rouleaux de printemps et raviolis vapeur (plus simplement qu’il n’y paraît) mais aussi ces délicieuses soupes et salades parfumées qui enchantent en toute simplicité et délicatesse la cuisine orientale : soupe au boeuf et à la citronnelle, salade de papaye et crevettes, salade de mangue verte, soupe de tamarin aux crevettes… rien qu’à lire les recettes, les parfums vous montent aux narines, et les saveurs à la bouche… Courez chez l’épicier (ou plutôt chez Tang Frères) et bouclez vos valises !

Les trois livres sont parus chez Hachette Pratique.

« Carnet de Route », Jamie Oliver, 29,90€

« La Cuisine du Maroc », par Fatéma Hal, et « la Cuisine d’Indochine », par Virginie Ta, 14,90€.

Publicités