Ce n’est pas que je veuille à tout prix faire feu de tout bois et recycler mes papiers, mais je viens d’écrire celui-ci pour Version Fémina, et tant qu’à faire… autant vous le livrer in extenso (il a été quelque peu modifié avant publication). Il pourra peut-être vous aider à boucler votre budget voyage de cet été !

Je peux demander des aides pour mes vacances…

A mon patron

Pas besoin de travailler dans une grande société avec comité d’entreprise pour pouvoir en bénéficier, désormais, les PME aussi sont incitées à mettre en place les Chèques-Vacances : non seulement l’employeur peut déduire de ses impôts sa participation, exonérée des cotisations sociales à hauteur de 400 € par salarié et par an, mais lui-même peut s’attribuer des chèques vacances s’il dirige une entreprise de moins de cinquante employés ! Parlez-en à votre patron ! Pour se les procurer, il doit s’adresser à l’Agence nationale des chèques-vacances .
Il est ensuite en droit de les distribuer à tous ses salariés (ainsi qu’à leurs conjoints, concubins, enfants) : les conditions de ressources ont été supprimées (auparavant, les chèques devaient être attribués en-dessous d’un certain plafond de salaire). Vous pourrez les utiliser en France (Dom-Tom inclus) mais aussi dans les pays membres de l’Union européenne, pendant une large période (ils sont valables jusqu’au 31 décembre de la seconde année suivant celle d’émission, et les titres non utilisés pourront être échangés dans les trois mois suivant le terme contre d’autres chèques vacances d’un même montant).
Pourquoi faire ? Payer vos séjours en hôtels, centres ou clubs de vacances, transports, voyages organisés, parcs de loisirs et d’attraction…. La palette est très vaste, près de 170 000 professionnels du tourisme et des loisirs les acceptent en France et Outre-mer (et vous consentent même parfois des réductions si vous utilisez ce mode de paiement) ! Ils sont signalés par un macaron d’accueil : « Bienvenue Chèque-Vacances ! » Attention, lorsqu’un CE participe au financement de chèques-vacances attribués par l’employeur, ils sont exonérés d’impôts pour le salarié ; par contre, si le CE attribue les chèques vacances seul, avec ses propres critères d’attribution, cet avantage constitue un revenu imposable pour le salarié : il est donc tenu d’ajouter leur montant à sa déclaration.

A certains organismes

Vous n’êtes pas salarié et disposez de faibles ressources ? Sachez que le Chèque-Vacances peut aussi vous être attribué par votre Caisse d’Allocation familiale (CAF), Caisse de retraite, ou par un centre communal d’Action sociale. Renseignez-vous auprès des organismes dont vous dépendez. Par ailleurs, votre CAF, non seulement peut vous distribuer des chèques vacances, mais également vous accueillir dans l’un de ses 27 Centres Familiaux de Vacances, à la mer, à la montagne ou à la campagne.
Ouverts à tous, ils proposent diverses formules, à des prix ajustés selon votre quotient familial (villages de vacances en pension complète ou demi-pension, location, camping…).

A la SNCF…

Si vous êtes salarié, agent de la fonction publique, travailleur à domicile, artisan ou exploitant agricole (sous certaines conditions), demandeur d’emploi (à condition de toucher une allocation de chômage) ou encore pré-retraité, vous avez droit une fois par an à un billet de train aller-retour avec 25% de réduction (sur la base du tarif 2° classe) vers la destination de votre choix (distante d’au moins 200 km aller-retour).
Votre conjoint (s’il n’en a pas déjà bénéficié lui-même via son propre employeur) vos enfants (s’ils ont moins de 21 ans) ou vos parents (si vous êtes célibataire) peuvent également bénéficier d’un billet à tarif réduit. Et si vous réglez au moins la moitié du billet en chèques vacances… votre réduction passera à 50% ! Pour bénéficier de cet avantage, vous devez retirer en gare ou boutique SNCF un formulaire, à faire remplir et signer par votre employeur ou par l’agence Pôle Emploi dont vous dépendez, et le remettre au moins 24 heures avant le départ à un guichet SNCF (ou agence de voyages accréditée par la SNCF). Si d’autres personnes de votre famille bénéficient du même tarif, pensez à joindre les pièces prouvant votre parenté (livret de famille…)

A ma mairie…

Certaines municipalités proposent aux familles à budget modeste, aux familles nombreuses ou aux étudiants, des aides pour les vacances. Les critères d’octroi et les montants varient beaucoup en fonction des mairies : renseignez-vous auprès de la vôtre pour savoir si elle a mis en place ce type d’aides, et à quelles conditions.

A des associations

En cas de grosses difficultés, certaines associations créées pour favoriser le départ des jeunes ou des familles à revenus modestes peuvent vous aider à monter votre projet de vacances et participer à son financement. Ainsi, Vacances Ouvertes aide chaque été 6000 personnes à prendre des vacances, Vacances et Familles favorise le départ d’un millier de familles environ, en donnant priorité à celles qui vivent dans les grands centres urbains, et le Secours Populaire gère plusieurs dispositifs d’aide au départ toute l’année, permettant à plus de 2000 familles de partir ensemble, mais aidant aussi des jeunes, des personnes âgées et des enfants à vivre une ou plusieurs journées de vacances. A savoir, l’ANCV attribue également chaque année des Bourses vacances à des personnes ou familles qui ne pourraient partir autrement.

Mais aussi…

Songez à partir dans les villages vacances, clubs et maisons familiales de vacances issues du tourisme associatif : en France ou à l’étranger ils proposent soit des petits tarifs spécialement ajustés pour les familles, soit carrément une grille tarifaire avec un barème de prix calculé selon votre quotient familial : VTF (l’un des plus représentatifs), Vacances pour Tous, Cap France, Vacanciel, Villages Club du Soleil, Renouveau…. Ils restent ainsi fidèles à l’idée qui les a vus naître, pour la plupart dans les années 50 : permettre à toutes les familles de pouvoir partir. Tout en s’étant totalement adaptés aux besoins d’aujourd’hui : aujourd’hui, plus question de débarrasser et de faire la vaisselle, la plupart de ces clubs et villages vacances ont un excellent niveau de prestations et de confort, proposant des mini-clubs pour les enfants, une restauration de qualité, des animations… tout cela inclus dans les prix !

Publicités