Je reviens d’une excursion à Toulouse… et en Préhistoire ! Réouvert depuis deux ans et superbement modernisé après une décennie de travaux, le Muséum d’histoire naturelle de la ville rose propose à ses visiteurs de se muer en détectives… Une façon originale de scénariser des découvertes archéologiques et de nous faire remonter le temps.

Vous avez toujours cru que les hommes préhistoriques étaient des sombres brutes pour qui l’amour n’était qu’un mode de reproduction ? Pourtant, ces deux squelettes à jamais blottis l’un contre l’autre dans la même sépulture semblent raconter une histoire d’amour éternel.

Ils vous sont présentés dès l’entrée de l’expo, allongés sur une table interactive qui pose des questions et donne des indices classés par grandes catégories : chronologiques,  anthropologiques, technologiques, sociologiques… A chaque catégorie correspond une salle d’exposition, et dans chaque salle, ronde et obscure comme une caverne, des faits apparaissent en lumière…

Evolution de l’homme au fil des âges préhistoriques, évolution de la nature, de l’environnement et des animaux, évolution des outils et des techniques, évolution des mœurs et des sociétés, sont mis en scène de façon dynamique et moderne.

Les immenses vitrines alignant indéfiniment des os, des crânes, des fossiles ou des silex taillés, c’est définitivement dépassé : aujourd’hui, on cache les crânes et on incite le visiteur à les faire apparaître lui-même, au-dessus de silhouettes préhistoriques illuminées ; on montre les squelettes d’animaux tout en faisant entendre leur cri, savamment reconstitué ; sur des écrans, vous découvrez comment l’homme préhistorique taillait son silex ou assemblait sa hache… et finalement, vous arrivez au bout de l’expo pour découvrir le clou du spectacle : les « vrais » squelettes (ceux de l’entrée n’étaient que des copies), tels qu’ils furent trouvés dans leur tombe… et  la conclusion de l’enquête, car il est peu probable que vous ayez deviné qui étaient vraiment ces Roméo et Juliette des temps reculés, ni comment ils sont morts !

 Je ne vous le dévoilerai pas… il faut préserver le suspens des histoires policières ! Si vous passez par Toulouse, allez donc y faire un tour, l’expo dure officiellement jusqu’au 11 juin. Mais confidence de conservateur… que je peux bien vous dévoiler, cette fois : vu le succès, elle jouera sûrement les prolongations ! L’été, pour ceux qui passent par la ville Rose, ce beau Musée sera d’autant plus rafraîchissant qu’après la plongée dans ce clair obscur climatisé, vous pourrez vous attabler en terrasse, dans la verdure attenante du Jardin des Plantes, au restaurant le Môa.

En pratique :

Préhistoires, l’enquête
Museum de Toulouse, du mardi au dimanche de 10h à 18h
35, allée Jules Guesde, Toulouse (entrée par le Jardin des Plantes)

Tarif plein 8€ comprenant la visite des expositions temporaire et permanente

Publicités