Jeudi dernier, le 18 mars, le restaurant Nomad’s, place du marché Saint-Honoré à Paris, était bondé à craquer pour la remise de son prix littéraire annuel : c’est Jean-Paul Kauffmann, publié chez Fayard, qui est sorti vainqueur du deuxième tour de scrutin, pour son roman « Courlande »

Disons-le d’emblée, je n’ai pas (encore) lu le roman, et je ne saurais donc avoir le moindre avis sur son intérêt ou sa valeur littéraire. Son auteur a récité un petit discours de remerciements un peu confus qui ne donnait guère idée du contenu de l’ouvrage. Tout ce que je sais, c’est que la Courlande est l’une des quatre provinces de Lettonie. Jean-Paul Kauffmann est apparemment fasciné par cette mystérieuse et nordique contrée depuis qu’il tomba amoureux, dans les temps lointains où il était coopérant au Québec, de la blonde Mara, dont les parents avaient fui la Lettonie à l’approche des Allemands. Il nous entraîne donc à la suite de son passé et sur les chemins de Courlande.
Il a obtenu 8 voix, contre 3 à Bakou, derniers jours, d’Olivier Rolin (Seuil). Le jury était composé de 11 journalistes de la presse nationale.
Rappelons que le prix Nomad’s couronne, depuis 2007, un récit, reportage, recueil de nouvelles, consacré au voyage. Il vaut à son lauréat une bourse de 4000 € et une plaque à son nom ainsi qu’un crédit de 1000€ dans ce restaurant très branché, à la déco ethnique et colorée… et aux bons petits plats, si on en juge par le cocktail qui était servi à l’issue de la remise des prix !

Publicités