En avril prochain, Terra Botanica, premier parc d’attractions européen entièrement consacré au végétal, accueillera les familles sur 110 000 m de jardins, d’espaces aquatiques, de serres et de bâtiments.  Le tout jalonné de 40 attractions et animations, avec une double vocation affirmée : »ludique et pédagogique. »

 

LA_GRANDE_SERRE_DE_L_EXTREME__Ga_lle_Arnaud__Alain_LerayFoin des Disney, Astérix et consorts : les personnages de carton-pâte, le clinquant, les lumières artificielles, les grosses machines pleines de fureur, de vitesse et de bruit, qui tournent (forcément) à l’électricité et font bobo à la nature… c’est le parc ringard du XX°siècle. Celui du XXI°siècle se veut zen, naturel, vert !

 Terra Botanica n’est pas le tout premier à surfer sur la vague écolo : dès le début des années 2000 a fleuri au coeur des Volcans d’Auvergne un gigantesque parc d’attractions à thématique « nature » : Vulcania, consacré à toutes les secousses et colères de la Terre. 

 Quelques années plus tard, en 2006, près de Mulhouse en Alsace, le Bioscope, un parc d’attractions entièrement bâti sur le le thème du développement durable, ouvrait ses portes.
Des animations, des parcours interactifs, une vingtaine d’activités ludiques, permettent d’y découvrir les « éco-gestes »et la diversité de la planète tout en s’amusant. On y ramasse les déchets sous-marins à l’aide de pinces géantes, on mène l’enquête sur un mystérieux animal en voie de disparition, on part à la découverte des espèces sous-marines… Le thème du réchauffement climatique est mis en perspective avec les menaces qu’il fait peser sur la biodiversité mondiale et les milieux naturels.

 Plus récemment encore, Eana a ouvert en Normandie (2008) avec la grande ambition de nous amener à la découverte de l’histoire de la planète Terre du big bang à 2050 ! Il dispose entre autre d’un lieu d’expérimentation appelé la Grande Halle, bâti selon les normes de Haute qualité environnementale (HQE) et où les visiteurs peuvent calculer leur impact environnemental.

 Mais Terra Botanica se veut plus centré sur le végétal, rien que le végétal… et les liens qu’il entretient avec l’histoire, la géographie, la science, la médecine, et même la philosophie ! Fruit de 10 ans de réflexion, ce vaste projet initié et mis en oeuvre par le Conseil Général de Maine-et-Loire s’organise autour de quatre univers thématiques : le Végétal Convoité, le Végétal Généreux, le Végétal Mystérieux et le Végétal Apprivoisé. Tout un programme, qui vous balade du siècle des botanistes-aventuriers,  le XVIII°, ses navires à épices et ses grandes découvertes, aux plus grands moments géologiques et climatiques de la planète, en passant par quelques explorations scientifiques virtuelles au coeur des végétaux,  pour aboutir à « l’union entre l’Homme et la Nature » ! Rien de moins.
Ce projet ambitieux aligne bien évidemment des chiffres pharaoniques : 

 Terra Botanica, c’est :
15 000 m2 de serres et de bâtiments qui abriteront cinémas et animations
25 000 m2 d’espaces aquatiques 
60 000 m2 de jardins
275 000 végétaux dont plus de 1 000 arbres « remarquables » et 400 sujets dits « exceptionnels » par leur taille ou par leur âge.

 

En pratique :

Terra Botanica ouvrira pour sa première saison le 10 avril, jusqu’au 3 novembre. Infos pratiques, tarifs et billetterie en ligne dès la mi-mars sur le site.

Publicités